illumination alpine™

La Barre de Pisse (2925m), torrent, lac et col du Crachet, lac Lalatcha, Crevoux, Parc National des Ecrins, 2/3

www.nilum.com/v013/?lang=fr :: [ english | deutsch | français ]

 

Photos illuminées par le soleil des Alpes du Sud : des vallées de l'Ubaye et de Durance, Alpes de Haute Provence, Hautes Alpes, Préalpes Dignoises (France) et Argentera (Italie).

[ Acceuil | Liste des matières de toutes pages photo d'Illumination Alpine ]

119_2_002.jpg

La Loi
Frédéric Bastiat (1848) (voir texte complet www.bastiat.org)

Photo 1 (id: 119_2_002)

119_2_003.jpg

Un des premiers soins du prince était de faire fleurir l'agriculture... Comme il y avait des charges établies pour la conduite des armées, il y en avait aussi pour veiller aux travaux rustiques... Le respect qu'on inspirait aux Perses pour l'autorité royale allait jusqu'à l'excès.

Photo 2 (id: 119_2_003)

119_2_004.jpg

Les Grecs, quoique pleins d'esprit, n'en étaient pas moins étrangers à leurs propres destinées, jusque-là que, d'eux-mêmes, ils ne se seraient pas élevés, comme les chiens et les chevaux, à la hauteur des jeux les plus simples. Classiquement, c'est une chose convenue que tout vient du dehors aux peuples.

Photo 3 (id: 119_2_004)

119_2_005.jpg

Les Grecs, naturellement pleins d'esprit et de courage, avaient été cultivés de bonne heure par des Rois et des colonies venues d'Égypte. C'est de là qu'ils avaient appris les exercices du corps, la course à pied, à cheval et sur des chariots... Ce que les Égyptiens leur avaient appris de meilleur était à se rendre dociles, à se laisser former par des lois pour le bien public.

Photo 4 (id: 119_2_005)

119_3_001.jpg

Fénelon. Nourri dans l'étude et l'admiration de l'antiquité, témoin de la puissance de Louis XIV, Fénelon ne pouvait guère échapper à cette idée que l'humanité est passive, et que ses malheurs comme ses prospérités, ses vertus comme ses vices lui viennent d'une action extérieure, exercée sur elle par la Loi ou celui qui la fait. Aussi, dans son utopique Salente, met-il les hommes, avec leurs intérêts, leurs facultés, leurs désirs et leurs biens, à la discrétion absolue du Législateur. En quelque matière que ce soit, ce ne sont jamais eux qui jugent pour eux-mêmes, c'est le Prince. La nation n'est qu'une matière informe, dont le Prince est l'âme. C'est en lui que résident la pensée, la prévoyance, le principe de toute organisation, de tout progrès et, par conséquent, la Responsabilité.

Photo 5 (id: 119_3_001)

119_3_003.jpg

Pour prouver cette assertion, il me faudrait transcrire ici tout le Xe livre de Télémaque. J'y renvoie le lecteur, et me contente de citer quelques passages pris au hasard dans ce célèbre poème, auquel, sous tout autre rapport, je suis le premier à rendre justice.

Photo 6 (id: 119_3_003)

119_3_004.jpg

Avec cette crédulité surprenante qui caractérise les classiques, Fénelon admet, malgré l'autorité du raisonnement et des faits, la félicité générale des Égyptiens, et il l'attribue, non à leur propre sagesse, mais à celle de leurs Rois.

Photo 7 (id: 119_3_004)

119_3_005.jpg

Nous ne pouvions jeter les yeux sur les deux rivages sans apercevoir des villes opulentes, des maisons de campagne agréablement situées, des terres qui se couvrent tous les ans d'une moisson dorée, sans se reposer jamais; des prairies pleines de troupeaux; des laboureurs accablés sous le poids des fruits que la terre épanchait de son sein; des bergers qui faisaient répéter les doux sons de leurs flûtes et de leurs chalumeaux à tous les échos d'alentour. Heureux, disait Mentor, le peuple qui est conduit par un sage Roi.

Photo 8 (id: 119_3_005)

119_4_001.jpg

Ensuite Mentor me faisait remarquer la joie et l'abondance répandues dans toute la campagne d'Égypte, où l'on comptait jusqu'à vingt-deux mille villes; la justice exercée en faveur du pauvre contre le riche; la bonne éducation des enfants qu'on accoutumait à l'obéissance, au travail, à la sobriété, à l'amour des arts et des lettres; l'exactitude pour toutes les cérémonies de la religion, le désintéressement, le désir de l'honneur, la fidélité pour les hommes et la crainte pour les dieux, que chaque père inspirait à ses enfants. Il ne se lassait point d'admirer ce bel ordre. Heureux, me disait-il, le peuple qu'un sage Roi conduit ainsi.

Photo 9 (id: 119_4_001)

119_4_002.jpg

Fénelon fait, sur la Crète, une idylle encore plus séduisante. Puis il ajoute, par la bouche de Mentor:

Photo 10 (id: 119_4_002)

119_4_004.jpg

Tout ce que vous verrez dans cette île merveilleuse est le fruit des lois de Minos. L'éducation qu'il faisait donner aux enfants rend le corps sain et robuste. on les accoutume d'abord à une vie simple, frugale et laborieuse; on suppose que toute volupté amollit le corps et l'esprit; pon ne leur propose jamais d'autre plaisir que celui d'être invincibles par la vertu et d'acquérir beaucoup de gloire... Ici on punit trois vices qui sont impunis chez les autres peuples, l'ingratitude, la dissimulation et l'avarice. Pour le faste et la mollesse, on n'a jamais besoin de les réprimer, car ils sont inconnus en Crète... on n'y souffre ni meubles précieux, ni habits magnifiques, ni festins délicieux, ni palais dorés.

Photo 11 (id: 119_4_004)

119_4_005.jpg

C'est ainsi que Mentor prépare son élève à triturer et manipuler, dans les vues les plus philanthropiques sans doute, le peuple d'Ithaque, et, pour plus de sûreté, il lui en donne l'exemple à Salente.

Photo 12 (id: 119_4_005)

119_5_001.jpg

Voilà comment nous recevons nos premières notions politiques. On nous enseigne à traiter les hommes à peu près comme Olivier de Serres enseigne aux agriculteurs à traiter et mélanger les terres.

Photo 13 (id: 119_5_001)

119_5_002.jpg

Montesquieu. Pour maintenir l'esprit de commerce, il faut que toutes les lois le favorisent; que ces mêmes lois, par leurs dispositions, divisant les fortunes à mesure que le commerce les grossit, mettent chaque citoyen pauvre dans une assez grande aisance pour pouvoir travailler comme les autres, et chaque citoyen riche dans une telle médiocrité qu'il ait besoin de travailler pour conserver ou pour acquérir...

Photo 14 (id: 119_5_002)

119_5_003.jpg

Ainsi les Lois disposent de toutes les fortunes.

Photo 15 (id: 119_5_003)

119_5_004.jpg

Quoique dans la démocratie l'égalité réelle soit l'âme de l'État, cependant elle est si difficile à établir qu'une exactitude extrême à cet égard ne conviendrait pas toujours. Il suffit que l'on établisse un cens qui réduise ou fixe les différences à un certain point. Après quoi c'est à des lois particulières à égaliser pour ainsi dire les inégalités, par les charges qu'elles imposent aux riches et le soulagement qu'elles accordent aux pauvres...

Photo 16 (id: 119_5_004)

119_5_005.jpg

C'est bien là encore l'égalisation des fortunes par la loi, par la force.

Photo 17 (id: 119_5_005)

119_6_002.jpg

Il y avait dans la Grèce deux sortes de républiques. Les unes étaient militaires, comme Lacédémone; d'autres étaient commerçantes, comme Athènes. Dans les unes on voulait que les citoyens fussent oisifs; dans les autres on cherchait à donner de l'amour pour le travail.

Photo 18 (id: 119_6_002)

119_6_003.jpg

Je prie qu'on fasse un peu d'attention à l'étendue du génie qu'il fallut à ces législateurs pour voir qu'en choquant tous les usages reçus, en confondant toutes les vertus, ils montreraient à l'univers leur sagesse. Lycurgue, mêlant le larcin avec l'esprit de justice, le plus dur esclavage avec l'extrême liberté, les sentiments les plus atroces avec la plus grande modération, donna de la stabilité à sa ville. Il sembla lui ôter toutes les ressources, les arts, le commerce, l'argent, les murailles: on y a de l'ambition sans espérance d'être mieux; on y a les sentiments naturels, et on n'y est ni enfant, ni mari, ni père; la pudeur même est ôtée à la chasteté. C'est par ce chemin que Sparte est menée à la grandeur et à la gloire...

Photo 19 (id: 119_6_003)

119_6_004.jpg

Cet extraordinaire que l'on voyait dans les institutions de la Grèce, nous l'avons vu dans la lie et la corruption des temps modernes. Un législateur honnête homme a formé un peuple où la probité parait aussi naturelle que la bravoure chez les Spartiates. M. Penn est un véritable Lycurgue, et quoique le premier ait eu la paix pour objet comme l'autre a eu la guerre, ils se ressemblent dans la voie singulière où ils ont mis leur peuple, dans l'ascendant qu'ils ont eu sur des hommes libres, dans les préjugés qu'ils ont vaincus, dans les passions qu'ils ont soumises.

Photo 20 (id: 119_6_004)

119_7_001.jpg

Photo 21 (id: 119_7_001)

119_7_002.jpg

Photo 22 (id: 119_7_002)

119_7_003.jpg

Photo 23 (id: 119_7_003)

119_7_004.jpg

Photo 24 (id: 119_7_004)

119_7_005.jpg

Photo 25 (id: 119_7_005)

119_8_001.jpg

Photo 26 (id: 119_8_001)

119_8_002.jpg

Photo 27 (id: 119_8_002)

119_8_003.jpg

Photo 28 (id: 119_8_003)

119_9_001.jpg

Photo 29 (id: 119_9_001)

119_9_002.jpg

Photo 30 (id: 119_9_002)

119_9_003crp.jpg

Photo 31 (id: 119_9_003crp)

L'URL de cette page est www.nilum.com/v013/?lang=fr, created: 17-Jul-2004, revised: 12-Oct-2004

Abréviations : AHP - Alpes de Haute Provence (04, France), FN - Friedrich Nietzsche (Ainsi Parlait Zarathoustra - sauf indication différente), GD - , HA - Hautes Alpes (05, France), RS - Rudolf Steiner (La Science de l'occulte)

Copyright © (2004-2015) pour toutes photos (et pour tous textes sauf indication contraire) nilum.com :: À propo

Disclaimer: Toute reproduction intégrale ou partielle par quel que moyen que ce soit, toute utilisation de ce document non autorisée par dotzel.net/mpr ou ses ayants droit, est strictement interdite. Aucune garantie d"aucune sorte, explicite ou implicite concernant les informations fournies. Photos et descriptions non contractuelles.
Minimalist webdesign by otolo.com
LINKS & ADS
Mountain Picture Ring
MPR logo
Mountain Forest Protection Campain
[Looking for a book logo 9.5KB]
Show me books recommendations!
LeoRecords logo
LEO RECORDS
Music for the Inquiring Mind and the Passionate Heart